DEAES – Diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social

image_pdfimage_print

Arrêté du 29 janvier 2016 relatif à la formation conduisant au diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social 

L’accompagnant éducatif et social réalise une intervention sociale au quotidien visant à compenser les conséquences d’un handicap, quelles qu’en soient l’origine ou la nature.

Il prend en compte les difficultés liées à l’âge, à la maladie, ou au mode de vie ou les conséquences d’une situation sociale de vulnérabilité, pour permettre à la personne d’être actrice de son projet de vie.
Il accompagne les personnes tant dans les actes essentiels de ce quotidien que dans les activités de vie sociale, scolaire et de loisirs.
Il veille à l’acquisition, la préservation ou à la restauration de l’autonomie d’enfants, d’adolescents, d’adultes, de personnes vieillissantes ou de familles, et les accompagne dans leur vie sociale et relationnelle.
Ses interventions d’aides et d’accompagnement contribuent à l’épanouissement de la personne à son domicile, en structure et dans le cadre scolaire et social.

FONCTIONS :

Dans le cadre de ses missions, en lien avec une équipe et sous la responsabilité d’un professionnel encadrant ou référent, il participe à l’élaboration et la mise en œuvre d’un accompagnement adapté à la situation de la personne, de ses besoins, de ses attentes, de ses droits et libertés.
Il établit une relation attentive de proximité, en fonction des capacités potentialités de la personne dans toutes ses dimensions (physiques, physiologiques, cognitives, psychologiques, psychiques, relationnelles et sociales).
Il soutient et favorise la communication et l’expression de la personne qu’elle soit verbale ou non verbale.
Il participe à son bien-être physique et psychologique dans les différentes étapes de sa vie.
Il contribue à la prévention de la rupture et/ou à la réactivation du lien social.
Selon son contexte, il intervient au sein d’une équipe pluriprofessionnelle et inscrit son action dans le cadre du projet institutionnel et du projet personnalisé d’accompagnement, en lien avec les familles et les aidants.
Il transmet et rend compte de ses observations et de ses actions afin d’assurer la cohérence et la continuité de l’accompagnement et de l’aide proposée. Dans ce cadre, il évalue régulièrement son intervention et la réajuste en fonction de l’évolution de la situation de la personne.
Le diplôme d’Etat lié à cette profession constitue le premier niveau de qualification dans le champ du travail social. Pour répondre à la diversité des situations d’accompagnement et aux possibilités de mobilité professionnelle, le diplôme se compose d’un socle commun et de trois spécialités.

LES SPECIALITES :

  • Accompagnement de la vie à domicileL’accompagnant éducatif et social contribue à la qualité de vie de la personne, au développement ou au maintien de ses capacités à vivre à son domicile. Il intervient auprès de personnes âgées, handicapées, ou auprès de familles. Il veille au respect de leurs droits et libertés et de leurs choix de vie dans leur espace privé.
    Les principaux lieux ou modalités d’intervention : domicile de la personne accompagnée, particulier employeur, appartements thérapeutiques, centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), foyers logement, maisons d’accueil rurale pour personnes âgées (MARPA), services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD), services d’aide à la personne (SAP), services d’accompagnement à la vie sociale (SAVS), services d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (SAMSAH), services polyvalents de soins et d’aide à domicile (SPASAD), services de soins infirmiers à domicile (SSIAD)…

 

  • Accompagnement de la vie en structure collectiveDans le cadre d’un projet institutionnel, l’accompagnant éducatif et social contribue par son action au soutien des relations interpersonnelles et à la qualité de vie de la personne dans son lieu de vie. Au sein d’un collectif, il veille au respect de ses droits et libertés et de ses choix de vie au quotidien.
    Les principaux lieux d’intervention : établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), unités de soins longue durée (USLD), foyers logement, maison d’accueil rurale pour personnes âgées), (MARPA) pour adultes handicapes vieillissants (MARPAHVIE), maisons d’accueil spécialisées (MAS), foyers d’accueil médicalisés (FAM), foyers de vie, foyer occupationnel, établissements et services d’aide par le travail (ESAT), foyers d’hébergement, maisons d’enfants à caractère social (MECS), instituts médico-éducatifs (IME), institut d’éducation motrice (IEM), instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP), centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), les maisons relais, appartements thérapeutiques, établissements publics de santé mentale, accueil de jour…

 

  • Accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaireDans le cadre d’un projet personnalisé fixé par le plan personnalisé de compensation, la mission de l’accompagnant éducatif et social consiste à faciliter, favoriser et participer à l’autonomie des enfants, adolescents et des jeunes adultes en situation de handicap dans les activités d’apprentissage, et les activités culturelles, sportives, artistiques et de loisirs. Il inscrit obligatoirement son intervention en complémentarité, en interaction et en synergie avec les professionnels en charge de la mise en œuvre du projet personnalisé du jeune et la famille.
    Les principaux lieux d’intervention : structures d’accueil de la petite enfance, établissements d’enseignement et de formation, lieux de stages, d’apprentissage, d’alternance, ou d’emploi, lieux d’activités culturelles, sportives, artistiques et de loisirs, établissements et services médico-sociaux, lieux de formation professionnelle.

 

DUREE DE LA FORMATION :

La formation conduisant au diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social comporte 504 heures de formation théorique, une période de détermination de parcours (14 heures) et des temps de validation de l’acquisition des compétences (7 heures).

Elle comprend 378 heures de socle commun et 147 heures de spécialités.

La formation comprend également 840 heures de formation pratique répartie sur deux ou trois stages dont un au moins de 245 heures (7 semaines) couvrant les quatre domaines de formation en lien avec la spécialité choisie.

L’ensemble de la formation est organisée sur une amplitude de douze à vingt-quatre mois ainsi qu’une période de détermination à l’issue de laquelle le candidat se positionne sur la spécialité pour laquelle il s’inscrit.

CONDITIONS D’ADMISSION :

  • Etre âgé(e) de 18 ans
  • Avoir satisfait aux épreuves d’admission :

Les épreuves d’entrée en formation comprennent une épreuve écrite d’admissibilité et une épreuve orale d’admission.

  1. L’épreuve écrite d’admissibilité est composée d’un questionnaire de dix questions orientées sur l’actualité sociale, soumis au candidat (durée de l’épreuve : 1 h 30 min). L’épreuve écrite d’admissibilité est notée sur 20 points. L’admissibilité est prononcée à partir de la note de 10/20.
  2. L’épreuve d’admission est composée d’un oral de 30 minutes portant sur la motivation et la capacité du candidat à s’engager dans une formation sociale à partir d’un document préalablement renseigné par le candidat. L’épreuve d’admission est notée sur 20 points. L’admission est prononcée à partir de la note de 10/20. Les candidats dont la note est supérieure ou égale à 10/20 sont inscrits sur une liste, par ordre de mérite.

Sont dispensés de l’épreuve écrite d’admissibilité :

  1. Les candidats titulaires de l’un des titres ou diplômes dont la liste est fixée par le ministre chargé des affaires sociales ;
  2. Les lauréats de l’Institut du service civique.

Sont dispensés des épreuves d’entrée en formation les candidats titulaires du diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social qui souhaitent obtenir une spécialité différente de celle acquise au titre de leur diplôme ainsi que les candidats titulaires d’un diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique ou d’un diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale qui souhaitent s’inscrire dans une autre spécialité que celle acquise au titre de leur diplôme.

PUBLICS CONCERNES:

  • Salariés dans le cadre du plan de formation, de la professionnalisation, du congé individuel de formation
  • Demandeurs d’emploi jeunes ou adultes, en projet de reconversion

VALIDATION DES ACQUIS DE L’EXPÉRIENCE :

Pour pouvoir se présenter à l’obtention du diplôme par la validation des acquis de l’expérience, les candidats doivent justifier des compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée, non salariée ou bénévole en rapport direct avec le diplôme.

La durée totale d’activité cumulée exigée est de trois ans en équivalent temps plein. La période d’activité la plus récente doit avoir été exercée dans les dix ans précédant le dépôt de la demande.
Le rapport direct avec le diplôme est établi lorsque le candidat justifie avoir exercé au moins deux activités relevant de chacun des quatre domaines d’activités définis en annexe 1 du présent arrêté et conformément à la mention du diplôme pour laquelle il candidate.
Pour chacun de ces domaines d’activité, le candidat devra avoir exercé au moins une activité relevant du domaine d’activité du socle commun et une activité au moins, relevant du domaine d’activité de la spécialité.
Le représentant de l’Etat dans la région décide de la recevabilité de la demande de validation des acquis de l’expérience.

METHODE PEDAGOGIQUE :

La formation est organisée en alternance et de façon modulaire afin de permettre la construction de parcours de formation adaptée en durée et au niveau du rythme, à la situation de chacun. L’alternance théorie/pratique favorise la structuration d’une identité professionnelle et l’acquisition des compétences nécessaires à l’accompagnement des publics aidés.

 


 

Contenu de la formation :

La formation théorique et pratique se décompose en quatre domaines de formation (DF). Elle est précédée de 14 heures de détermination de parcours et comprend également 7 heures de validation des compétences.
La répartition du volume de formation théorique et pratique par domaine est la suivante :

  • DF1 « Se positionner comme professionnel dans le champ de l’action sociale » : 126 heures d’enseignements socle et 14 heures d’enseignements de spécialité.
  • DF2 « Accompagner la personne au quotidien et dans la proximité » : 98 heures d’enseignements socle, et 63 heures d’enseignements de spécialité.
  • DF3 « Coopérer avec l’ensemble des professionnels concernés » : 63 heures d’enseignements socle, 28 heures d’enseignements de spécialité.
  • DF4 « Participer à l’animation de la vie sociale et citoyenne de la personne » : 70 heures d’enseignements socle et 42 heures d’enseignements de spécialité.

La formation pratique est répartie de façon à permettre la professionnalisation des candidats sur l’ensemble des domaines de formation, socle commun et spécialité.


CREFO
15, rue Papin – 59650 VILLENEUVE D’ASCQ
03.20.19.18.00 – contact@crefo.fr

Formulaire de contact

2016-03-29T12:06:42+00:00 mars 29th, 2016|Catalogue|